Michael Jackson mort ? ou vivant !

Michael Jackson est-il toujours vivant ?

Alors, vous allez me dire « olalala après Elvis ou Kennedy, c’est au tour de Jackson… » mais moi aussi j’étais comme vous, je n’y croyais ABSOLUMENT PAS, tout le monde sait bien que MJ n’avait pas une vie facile, ni heureuse en fait, et qu’il n’ingurgitait surement pas que de l’eau mais il n’était pas drogué ou mal en point (sinon les médias auraient, bien evidemment, fait une polémique autour de ça) et si vous avez vu le film THIS IS IT, vous voyez bien qu’il avait la forme ! Qu’il chantait et dansait toujours comme un dieu!

Alors que s’est-il passé ?

Je vous laisse visionner ces vidéos REGARDEZ AU MOINS LES 5 PREMIERES VIDEOS (il y en a 46) et je vous promets qu’il est impossible qu’après cela, vous me disiez que vous n’avez pas un seul doute quant à sa mort, c’est IMPOSSIBLE !

– Son corps soit disant couvert sur le brancard, qui bouge dans l’hélicoptère…

– Dave Dave, son ami brulé qui a normalement les yeux bleus, a tout à coup les yeux marrons et la voix de Michael le jour de sa mort et qui s’exprime à la télévision…

– Docteur Murray (soit disant celui qui lui aurait donné le propofol qui l’a tué) qui n’existe absolument pas sur la liste des médecins des Etats Unis…!

– Des gaffes monumentales de ses proches telles que : Kenny Ortega qui parle de This is it « Nous avons choisi ensemble avec Michael, les images que nous mettrions dans This is it » mais This is it a été réalisé CAR Michael est mort ??? Alors comment pouvait-il être là pour choisir les images ???????????????

– (…)

Julia142 est une canadienne, une fan inconditionnelle d’MJ et a mené une enquête incroyable… Elle a la bonne idée de mettre la musique du film « Requiem for a dream » par dessus les images alors ça fait limite froid dans le dos…… surtout la 3ème vidéo qui parle de Dave Dave oulalalala, j’avais même peur d’aller aux toilettes la nuit dans le noir chez moi à cause de ces vidéos!!!! JE VOUS LAISSE REGARDER et JUGER PAR VOUS MEME !

Alors, qu’il soit mort ou vivant, le doute plane et planera toujours… Et s’il revient un jour, il aura réalisé le plus gros coup de l’histoire médiatique… S’il revient…

Bref, REGARDEZ et après ET SEULEMENT APRES, je vous laisse répondre à mon sondage…

Elisa…

A la demande de l’interessée mais aussi parce que j’en ai envie (non mais oh), je vais tenter de rédiger un article sur cette fille que je connais depuis maintenant 10 ans…

Nous sommes en 2002, c’est la rentrée au lycée Ampère Bourse à Lyon. Nous serons donc tous divisés en deux classes, les première STT. Je fais  partie de la STT A avec un certain Damien que je cotoyais rapidement en seconde car nous partagions le même cours d’économique et social dans ce fabuleux lycée du parc (voir dans le mot fabuleux une certaine ironie qui n’a pas du vous échapper). Elisa, une amie à lui que je connais de vue depuis déjà l’époque du collège, sera dans la STT B. Et c’est parti pour une année de lycée comme on les aime avec tout ce que l’adolescence apporte comme joies et surtout comme déboires…

Je suis de nature expansive, et ce depuis toujours, alors oui, mon rire puissant animait beaucoup les couloirs, la cour ou encore même les salles de cours. « Olalalala mais qu’est ce qu’elle parle fort ta copine », voici ce qu’Elisa confiait à Damien dans mon dos. C’est là que l’expression « L’hopital qui se fout de la charité » prend toute son ampleur. Pendant un an, nous nous croisions dans les couloirs en s’échangeant des petits regards non pas méchants mais méfiants…

L’année suivante, nous sommes tombés dans la même classe toutes les deux, y compris Damien. Voilà l’année de notre rapprochement, le début d’une grande aventure, de sacrées péripéties, de souvenirs inoubliables, en fait d’une grande amitié.

Alors, pour vous la faire courte, avec Elisa, partout on l’on passait, on a fait du bruit, on n’a pas été discrètes, on n’a entendu que nous même si on voulait se faire toutes petites. Nos rires gras ont fait beaucoup de bruit à la brasserie du Parc puis au café du 6ème ou encore aux Galeries Lafayette.

Dès que nous sommes toutes les deux, je ne sais pas pourquoi il faut toujours que quelque chose d’inoubliable se passe.

Je pense à cette fois où nous avons discuté pendant 3 heures dans ma voiture. Je n’avais pas coupé le contact (comme une c…), la musique à fond, les fenêtres fermées, Elisa qui fume comme un pompier et un orage qui se déchaine à l’extérieur… Puis à 1 heure du matin, quand il est l’heure de rentrer, la voiture qui ne démarre pas, une pluie torrentielle telle qu’il y a au moins 10 centimettres d’eau dans la rue et que je suis obligée de remontrer mon pantalon comme si j’allais à la pêche aux moules… Pas de parapluie évidemment et une odeur nauséabonde de tabac froid et d’humidité dans ma voiture… Nous sommes bloquée comme deux connes cours Vitton au beau milieu de la nuit, sous un torrent d’eau qui nous tombe sur la gueule… Nous courrons comme deux gamines voir le patron du Damier qui essaye gentiment de nous faire redémarrer la voiture avec les pinces… sans succès. Le lendemain, un ami qui a eu la gentillesse d’aller chercher ma voiture et de me la ramener chez moi, a été obligé de conduire la fenêtre ouverte et tête dehors (oui oui comme Ace Ventura) tellement l’odeur à l’intérieur de ma voiture était immonde… merci mon tas.

Je pense aussi à cette fois où, en vacances à Miami Playa avec mes amis, nous avons du emmener Henri à l’hopital car il était tombé du toit de la maison voisine (tout est normal, il s’agit d’Henri…). On en a donc profité avec Elisa pour demander à Damien de nous déposer sur la route, à Cambrils, pour faire les boutiques. Il était 15h environ. Rendez vous avec Damien vers 18h pour le retour à la maison. « Viens on va à Salou pour faire le marché! » « Non Aurel on n’a pas le temps, dans 30 minutes, Damien passe nous prendre » « Et ben il nous récupère sur Salou, c’est sa route » « Bon ok… ». Nous voilà parti à Salou, et du temps, on allait en avoir… Grâce aux frasques d’Henri (qui soit dit en passant avait mal au dos à en mourir) qui faisait tellement le con à l’hopital (feindre de descendre un escalier derrière une porte vitrée est drôle…), aucun médecin ne voulait le prendre en urgence. L’heure tournait donc à grande vitesse… 18h…18h30…19h… toujours pas de Damien à l’horizon… Nous nous promenions depuis maintenant 4 heures avec nos sacs de courses à la main, des rouleaux de PQ et 8 baguettes de pain sous le bras, nous errions au bord de la mer pour tuer le temps. 19h30…20h…20h30… Avec seulement quelques euros en poche nous écumions tous les bars dans l’attente de voir arriver Damien. 21h…21h30…22h… Là, j’ai vu quelque chose d’étrange sur le sol « Mais qui c’est le con qui a fait tomber une baguette de pain entière sur le sol??? » et là, je vis un emballage de baguette de pain vide sous son bras, elle ne s’en était pas rendu compte… Et un fou rire de plus… 22h30…23h… Et le pire c’est que je n’avais pas pris mon téléphone et qu’Elisa n’avait plus de batterie alors impossible de téléphoner. Heureusement qu’il existe encore des cabines téléphoniques ! Nous devions attendre Damien sur le bord de la route en pleine nuit, merci l’ambiance… 23h30…minuit…minuit et demi… on n’en pouvait plus d’attendre, on avait peur qu’une voiture s’arrête pour nous demander des trucs pas top étant donné qu’on était obligé de rester sur le bord de la route, visible pour les voitures……. 1h…1h30…2h… assises sur un banc comme 2 clochardes, on s’endormait presque avec nos 7 baguettes (oui, on a laissé la baguette au sol pour les pigeons) et surtout notre quinzaine de rouleaux de PQ au bord d’une route sombre… 2h30…3h…3h30… Une voiture approche et klaxonne, les voilà ! Quelle nuit…. inoubliable…

Je pense à d’autres petits choses aussi… Quand elle s’est cassée la gueule dans l’escalier de la pizzeria qui était rue ney… Quand elle prend un bain et qu’elle m’installe ma chaise devant la baignoire pour que je lui tienne compagnie… Quand elle chante (ou plutot qu’elle hurle) faux dans sa voiture, la fenêtre ouverte et que tout le monde la regarde… Quand elle chante du Britney Spears (oui elle est fan de Britney, honte à elle) en yaourt devant tout le monde car elle s’en fout… Quand elle me récitait des poèmes en allemand par coeur, d’une dizaine de lignes mais qu’elle était incapable de me traduire ne serait-ce qu’un mot… Quand elle rentrait dans des plots de signalisation avec sa twingo ou encore quand elle a oublié de mettre le frein à main… Quand elle est rentrée dans une voiture de flics avec ma voiture…

Mais Elisa, c’est aussi une oreille, mon oreille qui m’a beaucoup écouté pendant plusieurs années, les fois où je n’allais pas bien, les fois où j’avais besoin de quelqu’un et que peu importe l’heure, elle arrivait dans la minute… Plus qu’une copine, une confidente, une opposée parfois, un double beaucoup plus souvent, une psychologue, une amie… une soeur…

Mon tas, je t’aime

Bientôt les téléfilms de Noël !

  

Bientôt sur M6, vont déferler tous les téléfilms de Noël !

Alors imaginez, vous ne travaillez pas, on est mercredi ou jeudi, dehors il fait froid, il neige même, et là sur M6, vers 14h30, va commencer un bon téléfilm de Noël !!! Alors emmitoufflé dans une bonne couverture, un chocolat chaud entre les mains, des petits gâteaux faits maison, une cheminée allumée (mais comme on n’a pas de cheminée, on allumera le chauffage LOL), une lumière tamisée et hop c’est parti pour une heure trente de niaiserie comme on les adore… Du mélo, des pleurs de peine, une maladie grave, des problmes d’argent… et hop! une rencontre qui va tout faire chavirer, de l’amour, des pleurs de joie, des miracles de noël… et tout ça sur une petite mélopée noëlesque!!!

Moi, c’est certain, cette année je me fais un telefilm de noël sur M6 !!!!!!!!

ET VOUS ???