Touche pas à mon poste !

J’en ai plein la tête, la musique résonne encore dans mes oreilles, j’ai envie de tuer toutes les clientes qui n’ont pas répondu ni à mon bonjour, ni à mon merci, ni à mon au revoir (c’est à dire 80% des clientes). Je fais un détour à mon Super U pour me ravitailler en bouteilles de lait (si je n’ai pas mon lait le matin, je suis DE-GOU-TEE) et en saumon fumé (pratique et TELLEMENT BON !). Je rentre enfin à la maison, j’enlève mes bijoux, je me change, je foooonce dans ma douche, je me mets en pyjama 🙂 et là, mon petit moment de détente absolue : TOUCHE PAS A MON POSTE commence.

Que je sois en forme ou pas, de bonne humeur ou pas, énervée ou pas, je constate que cette emission me détend et me fais penser à autre chose !

Ce que j’aime plus particulièrement :

– Cyril Hanouna : il me rappelle mon enfance surtout quand il me faisait marrer dans le Morning Live (et ce jour mémorable (pas pour lui) où il s’est cassé le nez en direct !!! J’avais très très mal pour lui !). Sa danse de l’épaule me fait rire, je l’aime bien !

– Camille Combal et sa magnifique chronique sur les sosies : punaise je rie bien fort comme une débile toute seule chez moi…

– Les chroniqueurs : j’ai l’impression de les connaitre personnellement et je suis sûre que c’est le cas pour tous ceux qui sont fans de cette émission… On sent qu’ils sont naturels et qu’ils disent ce qu’ils ont envie et c’est pour ça que ça marche !

– Les « Tu sors! » qui me font penser à ma propre famille : quand on fait une sale blague, c’est la sentance que l’on s’inflige depuis des années déjà !

Tout ça pour dire MERCI à cette émission qui me redonne le moral… J’ai carrément l’impression de vivre avec Cyril Hanouna, je me lève le matin, je me fais la redif de la veille, je rentre à la maison, je regarde l’émission de 18h… Le jeudi c’est rebelote à 22h30 et chaque matin c’est Hanouna sur Virgin Radio…!

TPMP

Les comédies romantiques anglaises Part 3 : LOVE ACTUALLY

Et enfin, pour finir sur mon thème des comédies romantiques anglaises, mon film coup de coeur :

LOVE ACTUALLY

Lisez l’article en écoutant la bande originale, Glasgow Love Theme, que je trouve trop jolie… Cette musique me met des frissons…

Ce film regroupe tout ce que j’aime encore une fois : Londres en fond, de l’humour, de l’amouuuuuuur et alors, cerise sur le gâteau, c’est noël !

Le destin de plusieurs personnes : une rock-star has-been sur le retour et son manager; un couple récemment marié et leur ami amoureux de la mariée; un écrivain qui vient d’être trompé par sa petite amie et qui fait la rencontre de son employée de maison portugaise ; un autre couple et la secrétaire du mari ; le Premier ministre et sa jeune collaboratrice; un enfant, amoureux d’une jeune fille de son école et son beau-père, veuf, qui lui donne des conseils ; une employée tiraillée entre son frère autiste et l’amour qu’elle ressent pour un collègue ; un jeune à la conquête de l’Amérique pour trouver des filles et des comédiens sur fond de Noël : c’est une histoire d’amour, de sentiments et d’humour.

Quelques répliques cultes du film :

Colin [présentant un plateau avec des amuse-bouche] : Vous en voulez ?
Nancy : Non merci.
Colin : Ca donne pas très envie hein ? On dirait des doigts de bébés crevés ! [il goûte] Ca en a même le goût ! Au fait je m’appelle Colin.
Nancy : Et moi Nancy.
Colin : C’est chouette ! Vous faites quoi Nancy ?
Nancy : Je suis traiteur.
Colin : Vous faites les mariages ?
Nancy : Oui entre autre.
Colin : Ils auraient du vous demander de faire celui-ci.
Nancy : Ils l’ont fait !
Colin : Dommage que vous ayez dit non.
Nancy : J’ai dit oui !

Billy Mack : Tout le monde sait que Noël c’est une fête pour tous ceux qui ont quelqu’un à aimer dans leur vie.
Le présentateur radio : C’est pas pour vous ?
Billy Mack : Nan c’est pas pour moi Mickael ! Quand j’étais jeune j’étais célèbre mais j’étais  un rapace et un imbécile alors aujoud’hui j’ai plus personne dans ma vie. Je suis vieux, ridé et seul comme un con.
Le Présentateur radio : Wahou merci pour ça Bill !
Billy Mack : Pourquoi ?
Le présentateur radio : Pour avoir répondu avec une telle franchise à ma question ! Ca n’arrive pas souvent sur Radio Whatford je vous assure.
Billy Mack : Demandez moi ce que vous voulez je vous dirais la vérité.
Le présentateur radio : La meilleure baise de votre vie c’était avec qui ?
Billy Mack : Britney Spears. Nan je déconne elle a été pitoyable !
Le présentateur radio : Ohem ! J’en ai une autre . Que pensez vous de votre reprise si vous deviez la comparer à l’ancienne version ?
Billy Mack : Oh c’est bon Micky vous savez aussi bien que moi que c’est une énorme daube ! Mais ne serait-ce pas génial si le numéro un à Noël cette année ce soit pas un jeune merdeux arrogant mais un vieux comme moi ancien toxico qui cherche à faire son come back à n’importe quel prix ? Pourquoi tous ces ados boutonneux le soir de Noël seraient ils en train de s’éclater avec des jolies poulettes à poil à califourchon sur leurs couilles pendant que moi je végèterai dans une piole pourrave avec mon manager Joe, le gars le plus moche de la Terre déprimé a mort parce que son idée foireuse n’a pas rapporté une thune. Nan ? Alors si par le plus grand des hasards vous croyez au Père Noël les enfants, autant que votre oncle Billy y croit, achtez moi ce purulent téton qu’on appelle un album ! Vous apprécirez tout particulièrement l’audace grossière avec la quelle nous avons veinement essayer de faire tenir quatre syllabes là où il n’y en avait que deux dans l’original.

Présentateur télé 1 : Billy Noël c’est dans trois semaines, ça va se jouer à priori entre vous et les Blue.
Billy Mack : Oui je les ai vu dans une émission la semaine dernière et ils ont pas été très sympas avec mon album !
Présentateur télé 2 : Nan ça alors les galopins !
Billy Mack : Nan c’est vrai que comme musiciens ils ont beaucoup de talent…
Présentateur télé 1 : Ouais … Billy je crois que vous avez un prix que nous remettre au gagnant ?
Billy Mack : En effet mes p’tits nains de jardin, il s’agit d’un objet extra-ordinaire ! Un stylo feutre !
Présentateur télé 2 : Oh chouette…
Billy Mack : Une petite merveille, il écrit même sur du verre. Alors si vous avez chez vous une photo sous verre, un poster comme celui des Blue, vous écrivez ce que vous voulez ! [Billy fait une bulle au dessus des Blue et écrit « NOUS AVONS DES PETITES BITES »]
Présentateur télé 1 : Y’a des enfants qui nous regardent Billy !
Billy Mack : Salut les jeunes ! Un important message de votre oncle Billy, n’achetez pas de drogue, si vous devenez une Rock Star on vous la refilera gratuite !

Juliet [qui visionne la cassette de son mariage enregistrée par Mark] : Il n’y a que moi !
Mark : Oui …
Juliet : Mais, tu ne m’adresses jamais la parole, tu parles toujours qu’avec Peter ! Tu ne m’aimes pas ?
Mark : J’espère que ça conviendra. Et évite de trop la montrer, y’a un poil de montage à faire. Il faut vraiment que j’y aille, là… J’ai un déjeuner. Il est quelle heure ? En sortant, tu claqueras la porte, hein ? … C’est… une façon de me préserver, je crois, tu vois ?

Tout fan de Love Actually aime cette scène mythique des pancartes entre Keira Knightley et Andrew Lincoln :

« But for now, let me say – Without hope or agenda – Just because it’s Christmas – And at Christmas you tell the truth – To me, you are perfect – And my wasted heart will love you. »

Dis que c’est une chorale de Noël. L’an prochain, avec un peu de chance je sortirai avec une de ces filles, en attendant je veux te dire, sans espoirs ni projet, mais parce que c’est Noël, (et qu’à Noël on dit la vérité), pour moi tu es parfaite, mon coeur dévasté t’aimera jusqu’à ce que tu ressembles à ça. Joyeux Noël.

D’ailleurs, je suis tellement fan que je suis allée devant cette même porte, dans cette même rue quand j’étais à Londres : St Luke’s Mews à Notting Hill

Je note aussi que Hugh Grant est particulièrement beau dans ce film ! Que Billy Mack est excellent ! Et que c’est la boulotte qui finit avec Hugh Grant !

Si vous n’avez jamais vu ce film, qu’il fait bientôt nuit, que vous avez froid, qu’on est en hiver, que votre canapé ou votre lit est super confortable et que votre télé est immense (lol) alors regardez le et savourez ces presque 2 heures de petit bonheur, de quotidien en fait… et je vous parie qu’à la scène finale, à l’aéroport, vous sourirez comme un(e) niais(e)

hi hi hi 🙂

Les comédies romantiques anglaises – Part 2 : COUP DE FOUDRE A NOTTING HILL

COUP DE FOUDRE A NOTTING HILL

Attention, quand je regarde ce film, il ne faut pas me déranger !

L’histoire de William Thacker, petit libraire londonien, qui tombe amoureux d’Anna Scott, star du cinéma américain.

Toutes les scènes de ce film sont mythiques et magiques. C’est ce film qui m’a fait tomber amoureuse de Londres. J’aime la façon que les anglais ont de raconter une histoire d’amour avec simplicité… Pas besoin de grands effets spéciaux, leur humour si British et les décors simples suffiront pour que l’on ait toutes envie d’être, le temps d’un instant, l’héroïne du film…

Ce que j’adore :

– La bande originale biensur « ain’t no sunshine when she’s gone », « She » ou encore « When you say nothing at all » qui me faisait déjà pleurer quand elle est sortie et qui me fait toujours le même effet aujourd’hui…

– Les situations rigolotes et les dialogues qui sont, eux aussi, devenus mythiques comme le fameux SAPERLIPOPETTE ou encore :

Anna : Peut-être vaut-il mieux ne raconter ça à personne ?

William : Oui. Oui, à personne. Enfin, je me le raconterai parfois. Mais n’ayez crainte, je ne me croirai pas.

———————————————–

Spike : il a un drôle de goût ce yaourt

William : C’est d’la mayonnaise.

Spike : Ah j’me disais aussi…

———————————————–

Spike : J’vais à la cuisine prendre un truc à bouffer et après j’te raconte une histoire super qui va te ratatiner les couilles genre raisins secs.

———————————————–

William : Et bien, ce fut sympathique. Surréaliste, mais sympathique.

———————————————–

Et le plus émouvant :

Journaliste 1 : Lors de votre dernier séjour ici, on a vu des photos assez indiscrète de vous en compagnie d’un jeune anglais. Alors pouvez-vous nous en dire plus ?

Anna : Il s’agissait d’un ami. Nous sommes toujours amis, je crois.

Manager (William lève le bras pour poser une question) : Oui, monsieur, là en rose.

William : Oui. Mademoiselle Scott, est-ce qu’on pourrait imaginer que tous les deux, vous deveniez un peu plus que des amis ?

Anna : À un moment, je l’avais espéré, mais, maintenant, je suis sûre que non.

William : Mais, mais que diriez-vous si jamais…

Manager : Désolé. Une seule question.

Anna : Non, ça va. Oui, vous disiez ?

William : En fait, je voulais savoir s’il s’avérait que cette personne…

Journaliste 2 : Thacker. Il s’appelle Thacker.

William : Merci. Oui, je me demandais si M. Thacker comprenait qu’il avait été un connard de première et qu’il s’agenouillait pour vous supplier de changer d’avis, est-ce que vous pensez que… vous changeriez d’avis ?

Anna : Oui. Je pense que oui.

William : C’est une excellente nouvelle. Les lecteurs de Chasse à courre seront absolument enchantés. (Anna chuchote à l’oreille de son manager)

Manager : Bien. Dominique, voudriez-vous reposer votre question de tout à l’heure ?

Dominique : Oui. Euh, Anna, combien de temps comptez-vous rester en Grande Bretagne ?

Anna: Toute la vie.

Je suis vraiment fan de ce film, au point où je suis allée rechercher la librairie du film à Notting Hill et je ne l’ai pas trouvé tout simplement car il s’agit aujourd’hui d’un magasin de chaussures. Une autre librairie a vu le jour, par contre, et a été aménagée comme la librairie du film et porte le même nom. Il y a beaucoup de touristes qui passent par là mais malheureusement, ce n’est pas la vraie. La porte bleue de l’appartement de William et Spike est devenue noire aussi… Par contre, le magnifique marché que l’on voit dans le film est bel et bien toujours présent, tous les samedis à Notting Hill, et plus précisément à Portobello Road… Ce marché est somptueux, comme je le dis déjà dans mon article sur Londres (voir la dernière photo ou Hugh Grant se promène au milieu des fleurs).

Ce film représente pas mal de choses pour moi…

I LOVE IT…

Et vous ?

🙂